• Un grand coup de coeur et coup de chapeau à l'un pour ses textes, et à l'autre pour ses illustrations. Ces albums ont adopté un grand format qui les met parfaitement en valeur.

    Duo Fred Bernard et François Roca

     La fille du Samouraï

    Résumé: - Je suis Masumi Musashi, mais tu m'appelleras Maître. Quel est ton nom ?
    - Tomé Dias.
    - C'est drôle ! Ma fille s'appelle Tomo, lança le vieux samouraï aveugle. Tomé et Tomo !

    Sur cette île déserte du Japon, Tomé apprit la tactique des samouraïs. Tout était paisible et les jours s'égrenaient au rythme des entraînements, de la pêche et des promenades amoureuses.
    Jusqu'au jour où les Guerriers-Démons se manifestèrent... 

    --> Les auteurs nous emmènent à la frontière de la réalité et de la fiction. Entre récit narratif et scène de théâtre. Encore une histoire EXTRAordinaire du duo Bernard/Roca.

    Duo Fred Bernard et François RocaL'homme-Bonsaï

    Résumé: 'Le capitaine O’Murphy raconte aux buveurs d’une taverne son extraordinaire rencontre, lors d’un périple en mer, avec l’homme bonsaï, cette créature mi-homme, mi-arbre au destin tragique.
    Lors d’un voyage en mer, deux cents ans plus tôt, Amédée le potier fut enrôlé de force sur le navire du capitaine Stroke. Devenu son souffre-douleur, Amédée est finalement abandonné sur une île déserte. Sur cette île, il sent une graine lui tomber sur la tête. Très lentement, il sent qu’il est en train de se transformer en arbre… Recueilli par des pirates chinois, il est soigné, et devient leur arme la plus meurtrière. Un jour, Amédée devenu homme bonsaï reconnaît le pavillon du capitaine Stroke. Sa vengeance est terrible. Mais les Chinois abandonnent ensuite en pleine mer, à son triste sort, l’homme devenu arbre. Aussi, lorsqu’il croise le capitaine O’Murphy, Amédée lui demande de mettre fin à ses jours.

     

    Duo Fred Bernard et François RocaLe fantôme du cirque d'hiver

    Résumé: Spirit le singe et Dino le perroquet vivent au Cirque d'Hiver. À eux deux, ils en ont vu, des choses, mais pas forcément les mêmes ! Dino est sûr de lui : un fantôme hante les lieux… Les deux amis n'ont en commun que l'affection qu'ils éprouvent l'un pour l'autre : Spirit est taquin, lecteur et terre à terre, Dino est superstitieux et boudeur. Ils vont mener l'enquête (le fantôme existe-t-il ?) auprès des animaux du cirque, corroborant les rumeurs et les pistes. La narration est alternée, Dino puis Spirit racontant chacun leur tour les étapes de l'enquête. Ils nous entraînent dans une visite du prestigieux Cirque d'Hiver, jusqu'à la représentation du soir avec le clou du spectacle : Marina Ants, la dresseuse de fourmis… 

     --> Le fantôme du cirque d'hiver fait partie de ces albums précieux qui peuvent plaire aux petits comme aux grands pour des raisons différentes : le duo Bernard/Roca y parvient une nouvelle fois. On peut aimer le grand format, la qualité des illustrations qui soutiennent un texte qui dévoile juste ce qu'il faut pour nous tenir en haleine et avoir envie de tourner la page. J'ai trouvé difficile de savoir qui parlait (Dino, Spirit?) et cela peut gêner la première découverte de l'album, en gêner aussi sa lecture à voix haute qui devra être absolument préparée. Mais cela fait aussi la richesse des albums qui gagnent à être relus. Une double page en fin d'album retrace une courte histoire du cirque Bouglione. L'histoire en elle-même ? Dino, un perroquet du cirque tient à prouver à Spirit le singe intellectuel que les fantômes existent et l'entraîne à la rencontre des acteurs du cirque pour les interroger, jusqu'à découvrir le spectacle de Marina Ants et ses fourmis...

     Liens Ecole 

    Le pompier de Lilliputia

    Résumé: 'Si vous venez un jour à New-York... si vous passez devant la porte ouverte de la grande caserne des pompiers... Vous risquez de remarquer parmi les tenues de soldats du feu suspendues là une toute petite veste de cuir noir, un petit casque et une petite paire de bottes perdue au milieu des grandes paires de bottes réglementaires.' Vous êtes à Lilliputia. Venez vite, le spectacle commence ! Vous allez suivre la compagnie des mini-pompiers ! Vous pourrez admirer Henry, leur chef, qui a du feu dans le ventre et dans les mains. Le Pompier de Lilliputia raconte l'extraordinaire destinée de Henry, garçon lilliputien, devenu pompier à Dreamland, le plus gran parc d'attractions du monde. Approchez, approchez messieurs, mesdames, les héros du feu vont vous faire frémir...

    --> offert par sa tante à mon fils... il a autant plu à maman qu'à lui. Cet album a participé  au prix des incorruptibles 2010/2011 dans la catégorie CE2/CM1

     

    indien de la tour eiffel

    L'indien de la tour Eiffel

    Paris, printemps 1889. La tour de 300 mètres est achevée. Gustave Eiffel est content. Billy Powona n'a vécu que pour ça et pour la beauté et la douceur de La Garenne pendant deux ans. Ah, La Garenne, le cabaret de la Bête à Bon Dieu, Montmartre et ses artistes ! Billy était heureux. Mais Nicéphore Palamas, un homme d'argent qui sent la mort, est de retour. Il veut La Garenne, rien de moins. Et il est prêt à tout pour l'avoir, et surtout au pire.
    Quand l'amour soulève des montagnes, il écrase tout sur son passage !

    --> Cette fois, c'est moi qui l'ai choisi celui-ci à la bibliothèque municipale. Une belle et dramatique histoire qui nous tient en haleine. A réserver pour des plus grands.

     jesus betzJesus Betz

    Présentation de l'éditeur

    Sous la forme d'une lettre adressée à sa mère, Jésus Betz raconte son histoire. Pour cet homme tronc, la vie ne s'annonce pas aussi paisible que celle de ses frères et soeurs. Confié à un curé, puis à un pirate, Jésus Betz s'embarque sur un bateau et découvre les océans, en débusquant les baleines. De retour sur la terre ferme, il est enrôlé dans le monde du spectacle où il finit par faire fureur avec sa mémoire d'éléphant et sa voix de Soprano. Jésus Betz trouvera le bonheur malgré son handicap, auprès d'une ravissante acrobate muette. Illustré par François Roca, ce destin hors du commun est raconté d'une manière à la fois touchante et pudique car le narrateur, au milieu de tous ses malheurs, ne livre à sa mère que le meilleur.

    --> Celui-ci est arrivé à l'école dans une malle "cirque".

    reine des fourmisLa reine des fourmis a disparu

    Présentation de l'éditeur

    " On a enlevé notre reine ! " Ce cri résonne dans ma tête comme dans celle de milliers de fourmis. Notre reine a disparu dans l'épaisse forêt tropicale qui nous entoure. Et c'est moi, Mandibule de Savon, qui suis chargé de l'enquête. Ma mission : mettre la patte sur celui ou celle qui a enlevé notre très chère reine pendant la nuit. Un indice m'a déjà mis la puce à l'oreille. Il s'agit d'un poil, un poil perdu par l'agresseur, sans nul doute. Mais à qui peut appartenir ce fameux poil ?

    --> encore un livre rapporté par fiston de la bibliothèque de l'école. Ils ont une belle sélection à l'école! On apprend dans cet album quelques détails sur les bêtes à poils et pas à poils en suivant l'enquête d'Elie accompagné de son assistante Elytre de Lait.


    votre commentaire
  • La machine de Michel

    Dorothée de Monfreid

    Son truc, à Michel, c’est le bricolage et l’invention. Il a un talent fou pour concevoir des machines extraordinaires, des machines démentes, des machines qui n’existaient pas avant. Aussi, le jour où il reçoit une invitation pour se rendre à l’anniversaire d’Alice, il a une idée de cadeau très originale… Une machine à fêter les anniversaires ! Ses amis Marcus et Darius ne font que se moquer de lui et critiquer ses premiers prototypes. Mais Michel tient bon. Et c’est lui qui a raison.

    --> Un sympathique garçon qui fabrique une machine pour l'anniversaire de son amie Alice. Ses camarades sont décourageants, affirmant que les créations successives de Michel ne répondent pas aux aspirations d'Alice. C'est pourtant une erreur, et Alice va trouver un usage formidable pour la machine Michel: "une machine à embrasser les garçons"!


    votre commentaire
  • Le naufragé du rond-point

    Au cœur d'une grande ville il y avait un rond-point. Ce rond-point abritait un arbre bien isolé. Chaque jour l'arbre regardait les voitures défiler. Or, un beau matin, un conducteur vient à s'échouer au pied de l'arbre tout étonné. Commence alors pour l'arbre et l'homme pressé une incroyable journée...

    --> C'est une belle surprise que cet album qui tient de la fable écologique moderne. L'arbre témoigne de la transformation des paysages. Il va aider l'homme en panne d'une manière plutôt inattendue. La fin, implicite, laisse penser au lecteur que l'homme reconnaissant perpétuera la vie de l'arbre en semant des graines, des glands. A lire en réseau avec la fabuleuse nouvelle de Jean Giono: L'homme qui platait des arbres.


    votre commentaire
  • Monsieur William

    Monsieur William est un poisson rouge qui sort de son bocal lorsque personne ne le regarde pour explorer l'univers de la vie quotidienne. Un renouvellement complet de la notion d'imagier. Avec Monsieur William les enfants apprennent à regarder, à nommer... C'est drôle, c'est passionnant la vie de tous les jours avec Monsieur William !

    --> De belles illustrations colorées soutiennent ce qui pourraient être comme l'annonce l'éditeur un imagier renouvelé. Pourquoi pas, mais je m'en suis vite lassée.


    votre commentaire
  • Jumanji

    Chris Van Allsburg

    Que se passe-t-il lorsque deux enfants qui s'ennuient tombent soudain, au pied d'un arbre, sur un jeu dont les règles sortent de l'ordinaire ? Des événements extraordinaires, c'est le moins que l'on puisse dire !"Jumanji, une aventure dans la jungle, pour la jeunesse, spécialement conçue pour les désoeuvrés et les agités" n'est pas un jeu comme les autres. Chaque coup de dés peut entraîner une catastrophe et il n'y a aucune possibilité d'abandonner le jeu avant d'atteindre la case finale, la Ville d'Or. Comment cela finira-t-il ?Pierre et Judith, les deux jeunes héros de cette aventure, sont entraînés dans un univers fantastique, où le quotidien se trouve soudain envahi de rhinocéros, et autres créatures de la jungle. Les grandes illustrations monochromes de l'auteur permettent aux plus jeunes lecteurs de suivre l'histoire plus facilement et aux plus avertis d'accompagner agréablement leur lecture.

    --> Un vrai plaisir de découvrir l'album qui a inspiré le film. Il y a ce qu'il faut de texte et d'illustration pour rendre l'univers de Jumanji immersif, même sans le cinéma: cet album y suffit. Une réussite. Un poil désuet, mais pas tant que ça!


    votre commentaire
  • ... une étrange correspondance

    de Nick Bantock

    Un jeune médecin reçoit une étrange carte postale signée d'une inconnue...
    Où l'on retrouve les personnages de Sabine & Griffon - une correspondance passionnée entre Alexandrie, Paris et Paolo, mystérieuse adresse du couple réuni.
    Où l'on savoure un texte poétique et des images oniriques.
    Où l'on découvre deux nouvelles voix, Matthew et Isabella, amants séparés, qui croisent le destin de Sabine et Griffon pour se lier à eux... peut-être à jamais.
    Nick Bantock reprend le mode épistolaire pour la quatrième fois après le succès de sa trilogie (Sabine & Griffon, les Carnets de Sabine et Le Nombre d'or). Et toujours des enveloppes, des lettres manuscrites, des cartes postales qui font de ce livre un étonnement permanent.

    --> C'est un album petit format de 1993 (réédité en 1997 pour l'exemplaire que je détiens). Il tient une place particulière dans mon coeur: offert par mon ancienne institutrice de CM, je venais de passer 2 années dans son école comme aide-éducatrice. Je quittais cet emploi après avoir été reçue au concours de porf. des écoles.

    Il s'agit d'une correspondance imaginaire entre Sabine, qui habite les îles Salomon et Grifon Moss, artiste peintre en Angleterre. La première contacte le second pour lui révéler que depuis bien longtemps elle est capable de le voir peindre. Elle a vu tous ses dessins se créer. Griffon semble accepter ces révélations, les détails de Sabine prouvent ses visions. Cependant il ne reste pas indemne de cette révélation et sombre dans la dépression...

    C'est un joli album sur la forme: et même parfait pour le genre épistolaire. L'histoire, elle, s'arrête brutalement. L'auteur a certainement une intention en rompant ainsi le récit, intention que je n'ai pas comprise et qui laisse finalement cette correspondance sans queue ni tête. Un avis mitigé,donc.


    votre commentaire
  • Coline Promeyrat

    Dans son bateau en coquille de noix, monsieur Zouglouglou accueille la souris, la reinette, le lapin et le chat. Oui mais voilà ! Dans une noix, il n'y a pas tant de place que cela !
    Coline Promeyrat a écrit avec beaucoup de vivacité cette histoire chavirante, conte répandu surtout dans le bassin méditerranéen. Stefany Devaux a farfouillé dans ses tiroirs pour trouver les mille et une matières (papiers, cartons, feutrines, tissus...) qui composent ses paysages et personnages...

    --> C'est un conte de randonnée que j'ai lu des dizaines de fois à des groupes d'enfants de classes maternelle avec toujours à la clé un gros succès. J'ai réussi à ne pas m'en lasser. ça ne peut être qu'un album très réussi! Par ailleurs l'éditeur a eu la bonne idée de l'imprimer en grand format carton: il n'a plus quitté mon sac de professionnelle. (accompagné de véritable noix!) A lire pour le récit, simplement, à lire pour créer inspiré des illustrations.


    votre commentaire
  • La couleur des émotions

    Anna Llenas

    Le monstre des couleurs se sent tout barbouillé aujourd'hui. Ses émotions sont sens dessus dessous ! Il ne comprend pas ce qui lui arrive. Réussira-t-il à mettre de l'ordre dans son cœur et à retrouver son équilibre ?
    Un livre tout animé pour découvrir ses émotions.

    --> Ce n'est pas facile de poser de mettre en mots les émotions. A l'image du film animé Vice Versa, cet album met des mots sur les émotions. On débute l'album avec nos émotions toutes mélangées, un monstre gribouillé. C'est un peu comme ça qu'on peut parfois démarrer la journée... et on apprend à y voir plus clair entre la colère, la tristesse, la sérénité... L'auteur pose des couleurs différentes pour distinguer les émotions. Superbe album pour aborder ce sujet de manière très positive. Un coup de coeur. A noter qu'il existe en version pop up ou pas. Je préfère la version non pop up.


    votre commentaire
  • Les émotions

    De Rhéa Dufresne et Sébastien Chebret

    Les émotions, ça chahute un peu, beaucoup, énormément...

    Un livre qui situe chaque émotion dans une situation qui la fait naître. La scène permet d’identifier les attitudes et mimiques caractéristiques du sentiment éprouvé.
    Ce sentiment diffus et confus prends alors une dimension concrète, il peut être vu et nommé. L'enfant pourra reconnaître douze émotions qui
    peuvent quotidiennement déborder en lui et chez les autres.

    Les émotions

    --> Je suis émerveillée, je suis fier, je suis triste, je suis impatient, je suis en colère, je suis excité, je suis gênée, je suis surpris, j'ai peur, je suis jaloux, je suis heureuse, je suis calme, voilà 12 émotions illustrées dans ce joli livre au format carré. De brèves illustrations, qui renvoient les enfants à ce qu'ils peuvent ressentir. A lire pour discuter, ou pour recevoir tout simplement. Les émotions, c'est toujours délicat d'en parler : cet ouvrage pourra y aider.
    Reçu dans le cadre de la masse critique Babelio : merci aux éditions du Ricochet.

    Les émotions

     


    votre commentaire
  • Toutes les maisons sont dans la nature

    Didier Cornille

    L'architecture, c'est (presque) un jeu d'enfants ! Un toit, des
    fenêtres, une porte... et bien d'autres inventions: voici dix
    maisons racontées en dessins, qui ont modifié notre façon de
    construire et d'habiter.

     

    --> Les dessins sont intelligemment réalisés et soutiennent parfaitement le texte, clair, concis et efficace : on apprend beaucoup dans ce petit livre si on est un novice en architecture. On apprend, et on a envie d'en savoir plus sur chacun des architectes et projets présentés : ce petit livre est pour moi une plate-forme de départ pour découvrir les maisons des grands architectes modernes. J'ai prolongé la découverte de chaque maison par une recherche sur internet des plus enrichissantes, et sans regret qu'il n'y ait pas de photos sur le livre : les photos auraient enfermé mon imaginaire nécessaire pour apprécier l'art. Un livre à faire connaître à des esprits curieux, sans connaissance en architecture. Sans limite d'âge ! (je doute qu'il plaise aux plus jeunes.)

     


    votre commentaire
  • Des signes et moi

    de Cendrine Genin et Séverine Thévenet

    Un imagier pour se familiariser avec la langue des signes. Chaque mot est accompagné d'une photographie en regard, illustrant le mot défini.

    --> Un coup de coeur pour cet album photograhique dont on peut saluer la recherche pour faire vivre la langue des signes: difficile à décrire, il faut l'avoir entre les mains et prendre le temps de la savourer, chaque double page montre un travail de prise de vue et de mise en page qui parle à nos yeux, et à notre coeur.

    Des signes et moi

    Des signes et moi

    Des signes et moi


    votre commentaire
  • L'une belle l'autre pas

    de Christophe Honoré

    Ses parents ont fini par lui lâcher la vérité : ils sont un peu moches, ses dessins ! Pour tout dire, elle aurait mauvais goût... Mais qu'est-ce que le mauvais goût ? Faisant jouer le texte avec des découpes et des superpositions d'imprimés et de couleurs, un album iconoclaste qui interroge, bouscule nos repères.

    --> Avoir bon ou mauvais goût... C'est selon moi un album qui se mérite. Je suis passée à côté à la première lecture, ou au premier feuilletage. J'ai tout de suite apprécié la fin du texte , mais il aura fallu une relecture pour que je puisse finalement le recommander. Un album qui ne ressemble pas à un autre, une surprise qui a le grand mérite d'éveiller à la différence et au concept de beauté. Un bel album? Je suis passée de 2, à 3 puis 4 étoiles!

    Citations:

     


    votre commentaire
  • La reine du Niagara

    Chris Van Allsburg

    1900. Annie Edson Taylor est une veuve de 62 ans au bout du rouleau. Elle n’a plus un seul élève à son cours de danse et de maintien. Alors Annie réfléchit. Que désire-t-elle ? La fortune et la gloire. Quel est son meilleur souvenir d’enfance ? Les chutes du Niagara, découvertes à neuf ans, avec son père. Souvenir et désir se mêlent : Annie va braver les chutes et devenir célèbre ! Au début, tout le monde la prend pour une folle. N’empêche : le premier homme à avoir descendu seul les célèbres chutes fut une femme : elle !

    --> Il est des histoires vraies qui nous pincent un peu le coeur lorsqu'on les découvre. Celle d'Annie Edson en est. C'est un récit touchant, soutenu par les magnifiques illustrations en sépia proches du pointillisme ou de la gravure de Chris Van Allsburg. Un bel album à découvrir.


    votre commentaire
  • de Nadja

    Lisa avait sculpté un enfant dans le sable, mais la mer l'a emporté, emportant presque aussi Lisa qui voulait le sauver. Cette nuit-là, quand la lune fut levée, une silhouette sortit lentement de l'eau...

    --> Entre réalité et imaginaire, le propre de l'enfance est bien rendu dans cet album. L'héroïne s'invente un compagnon de sable, emporté par la mer. Une année d'attente et fidèle à sa promesse, un compagnon apparaît à la fin de l'album. Rêve ou réalité?


    votre commentaire
  • Le guerrier et le sage

    de David Wisniewski

    " Il y a longtemps un empereur avait des fils jumeaux. Si physiquement ils se ressemblaient, de nature et de tempérament ils étaient très différents. Tozaemon, courageux et impitoyable, était le plus grand guerrier du pays. Toemon, réfléchi et doux, était le plus grand sage du pays. " Ainsi commence ce superbe conte traditionnel japonais somptueusement illustré de papiers découpés.

    --> Un conte "dichotomique": l'empereur devra choisir entre ses deux enfants son successeur au trône. L'un agit avec sa force, l'autre avec sagesse. L'un obtient rapidement, l'autre répare. Les illustrations ont été élaborées avec des papiers colorés finement découpés et superposés. La note de l'auteur, en fin d'album nous montre comme il s'agit d'un ouvrage informé, et apporte au lecteur adulte une lecture éclairée. Un petit coup de coeur.


    votre commentaire
  • La science du caca

    de Frédéric Marais

    Des fientes d’oiseaux dans la peinture,
    du caca de cachalot dans le parfum,
    des crottes de poules qui font de l’électricité...
    D’hier à aujourd’hui, découvre
    vingt utilisations étonnantes des excréments
    des animaux à travers le monde.

    --> Du même auteur et dans la même collection que Le goût des insectes : un album où on apprend des choses, tout en riant et que l'on partage en famille.

    Citations:

    - Les grecs de l'Antiquité luttaient contre la chute es cheveux avec des fientes d'oiseaux.

    - Les Indiens d'Amérique du Nord se chauffaient avec des bouses de bison qu'ils appelaient "bois de vache".

    - Les médecins de la Renaissance traitaient les saignements importants avec des excréments de porc.

    - Les dentistes chinois rebouchaient les dents avec du guano de chauve-souris.

    - Les tanneries d'autrefois employaient des des crottes de chien pour améliorer le cuir.

    - Les hommes préhistoriques se servaient de fientes d'oiseaux pour colorer leurs peintures.

    - Au temps de l'Empire romain les médecins soignaient les yeux avec u fiel de poisson.

    - Originaires du bassin méditérranéen, les férulas sont des ruches faites de paille et de bouse de vache.

    (...)


    2 commentaires
  • Le goût des insectes

    de Frédéric Marais

    De la soupe de hannetons, de la confiture de libellules de Bali, du pâté de larves de charançon du palmier, de la glace aux vers de farine... Découvre vingt bonnes idées pour composer un menu et faire comme les 2,5 milliards d’êtres humains qui mangent quotidiennement des insectes.

    -->  Une très belle surprise de l'opération masse critique. J'avais -encore une fois- misé sur la qualité de cette maison d'édition que j'aime. Et j'ai découvert une autre collection: un format album illustré et gardant l'humour et les informations sérieuses. J'aime les couleurs, les illustrations. Alors je m'attarde sur l'auteur et je me rends compte qu'il fait déjà parti de mes coups de coeur récents avec La guerre des mots, publié chez Sarbacane en 2012.

    Le sujet? les insectes mangés à travers le monde. Une courte phrase pour une double page, avec une illustration qui reprend met en scène les insectes dans nos conditionnements occidentaux (un pot de nutella, un papier de carambar, une boîte de conserve, un pot de végémite, un emballage de burger, etc...) c'est voyant, choc, et ça accroche les petits et les grands. Bravo.


    votre commentaire
  • La guerre des mots

    Depuis quelques temps, les chiffres sont partout. A la bourse, a la météo, a l'école, dans les journaux ... et les mots sont déprimés. Un beau jour, c'en est trop !!

    Amnesty international: Cette "guerre" entre des chiffres et des lettres souligne l'impasse des relations fondées sur la discrimination et l'importance du respect de mêmes droits pour tous et partout dans le monde.

    --> un album en l'honneur des mots, sans pour autant faire la guerre aux nombres. De l'humour au service des mots, comme on les aime dans les livres et dans la vie. Un livre contre les discriminations nous dit Amnesty international. A découvrir! Le réveil écrit "debout" le scrabble se joue avec des chiffres.

     


    votre commentaire
  • Brindille / Rémi Courgeon

    Pavlina était son prénom, mais tout le monde l'appelait Brindille. Il faut dire qu'à la maison il n'y avait que des hommes. Des carrés. Des costauds. Alors, forcément, Brindille contrastait. A priori, dans cette famille de garçons, la jolie Brindille aurait dû être chouchoutée. Eh bien pas vraiment...

    --> Un grand format pour un très bel album. Illustrations, mise en page... et une histoire qui veut tordre le cou aux préjugés filles/garçons, tout en retrouvant un ordre finalement assez classique à la fin. Tout m'a séduit dans cet album, de la couverture à la dernière phrase: "Les poings sont faits pour s'ouvrir, et les doigts pour s'envoler."


    votre commentaire
  • Ce changement-là / Philippe Dumas

    Un hiver, le père de Philippe Dumas est mort. Il n'est pas parti en voyage, il ne nous a pas quittés, il n'a pas disparu. Il est mort. Et sa mort n'est pas un accident à taire, à passer sous silence, à étouffer, parce qu'en parler c'est tout simplement pouvoir mieux vivre et trouver des réponses à nos questions : Qu'est-ce que ça veut dire mourir ? Comment cela se passe-t-il ? Y a-t-il quelque chose après ? En parler, c'est aussi accepter que sa mort fasse partie de sa vie même et de ses tourbillons, exactement comme l'avait été sa naissance dans une fratrie nombreuse et la saveur des dragées d'alors. Ou ses bêtises d'enfant, ses récompenses d'adolescent, l'horreur de la Grande Guerre mais aussi la douceur des sentiments. Ou la saveur des dragées à la naissance de ses enfants et de ses petits-enfants. Ou sa maladie et les pansements des souvenirs. En parler, c'est faire fuir la peur qui se nourrit de silence et d'omissions. Comprendre que chacun doit trouver ses réponses, ne rien attendre ou tout espérer de l'après et, surtout, vivre intensément.

    --> Ecrit en 1981. J'ai découvert par hasard ce livre dans une école, puis une deuxième, une troisième école. Des anciennes éditions, conservées au fond de la BCD. Un trésor, ça ne se jette pas. Car ce livre est un trésor, riche en réflexions sur le sujet de la mort si diffcile à aborder. La narrateur (Philippe Dumas lui-même ?) a perdu son père, il parle de sa vie, de l'arbre généalogique et pose les questions: qu'est-ce qu'il y avait avant? qu'y aura-t-il après...?

    citations:

    Je tâche de me consoler en songeant que mourir ne doit pas être si terrible, puisque tant de gens y réussissent.


    votre commentaire
  • Le type / Philippe Barbeau - Fabienne Cinquin

    ---> cet album veut être quelques pages arrachées d'un journal intime. Le journal intime d'un homme qui n'aime pas les gens qui ne sourient pas, qui ne rêvent pas qui n'aiment pas et qui leur jette des pierres... mais finalement, il revoit sa copie.

    citation:

     

    Je ne jetterai plus de pierre à la tête des gens, je leur raconterai des histoires. C'est bien plus malin pour les aider à sourire, à rêver et à aimer.

    votre commentaire
  • Yavan Pommaux

    Allez, j'ai un peu de temps, j'ai fait le bac des albums en "P" de la biblitohèque, et après Ponti, je lis Pommaux.

    Coup de coeur pour ce premier: Disputes et Chapeaux --> le couple de corbeaux se dispute au sujet d'un chapeau, et de souvenirs de leur demande en mariage qui ne sont pas les mêmes pour l'un et l'autre... d'une broutille - ou pas - éclate une vraie dispute et un séparation, puis les conseils du Rouge-gorge pour que Corbello reconcquiert sa dulcinée. Mais les femmes... c'est compliqué... Cet album est tellement vrai. :)

    Yvan Pommaux

    --> J'ai beaucoup moins aimé. Le thème et les illustrations sont plaisants, moins le vocabulaire, la syntaxe. Un album -.

    Yvan Pommaux

    --> une enquête simplissime pour entrer dans un récit policier. J'aime les illustrations. A réserver dans le cadre d'un travail sur le policier, sinon intérêt limité.

     

     


    votre commentaire
  • Ah... CLaude Ponti. Je n'ai pas toujours aimé ses albums, et puis finalement il y en a plusieurs que j'aime beaucoup beaucoup, oui mais... j'oublie souvent lesquels.

    Je vais donc les relire et les noter ici...

     

     

     


    votre commentaire
  • Yakouba, Kibwé, Yajoubwé  Yakouba, Kibwé, Yajoubwé 

    Yakouba, Kibwé, Yajoubwé

    de Thierry Dedieu

     

    Yakouba: L'initiation d'un jeune garçon qui ne deviendra pas guerrier. Un conte sur la signification du courage et le droit à la différence pour un album tout en noir et blanc.

    Kibwé: Dans le premier album c’est Yakouba qui a sauvé Kibwé le lion, cette foisci c’est Kibwé qui, se souvenant de sa dette, refuse de compromettre Yakouba… Alors que faire quand un profond respect risque de concourir à sa propre perte ? Des illustrations fortes et noires et blanches, élaborées en miroir à « Yakouba ». Depuis qu’il a été épargné par Yakouba, Kibwé le lion a décidé de ne plus jamais attaquer le bétail des hommes. Or, aujourd’hui une famine sans précédent sévit et le clan meurt de faim. Kibwé, pressé par la meute, se rend au village pour réclamer un buffle. Il se retrouve face à face avec le gardien du troupeau, cet homme à qui il doit tant aujourd’hui. Tous deux vont devoir s’affronter, chacun dans l’obligation de défendre son clan et son rang et de se battre à mort, sauf si...

    Yakoubwé: Le corps d'un homme avait été retrouvé. À moitié dévoré. Les griffures, les morsures ne laissaient aucun doute : c'est un lion qui l'avait tué. Alors, on voulut le venger. Les guerriers partirent, la lance au poing. Trois jours plus tard, ils revenaient, acclamés, fêtés. L'un d'eux jeta la dépouille du lion aux pieds de Yakouba : " Tiens ! c'est ton ami, je crois ?! " C'était Kibwé. Son frère lion. Mort. Alors Yabouba fit un geste fou. Il emporta la tête du lion et partit dans la savane. Il était devenu mi-homme, mi-lion : Yakoubwé. Il vivait sous une hutte à mi-chemin du village des hommes et du territoire des lions. Pour tous, il avait perdu la raison. Puis un jour, quand chacun eut compris, quand chacun eut respecté son choix, devenu vieux et apaisé, il se laissa mourir. Allongé sur la frontière imaginaire qu'il avait dessinée. La tête chez les hommes et le corps chez les lions. Depuis, on dit que l'esprit de Yakouba est dans chaque lion, et que les lions qui aperçoivent un humain s'approchent en espérant voir Yakouba encore une fois. Et dans chaque village, on célèbre la mémoire de Kibwé et Yakouba en choisissant deux enfants pour leur forte amitié, grimés en homme et en lion. Et, au son du tam-tam, on raconte leur histoire...

     

    --> Des illustrations fortes, une belle et pourtant tragique histoire tout au long des trois tomes. à lire, à offrir...

    Yakouba, Kibwé, Yajoubwé


    votre commentaire
  • Coup de coeur de l'été?

    Il a fallu 1 heure 1/2 pour lire tranquillement cet album en famille.

    Il est magnifique. L'écriture limpide mais soignée permet de suivre l'Odyssée d'Ulysse.

    Un court lexique permet à la fin de la lecture de reprendre le noms de chaque personnage et lieu rencontré. Une carte situe le voyage d'Ulysse en méditerranée. Quelques cases de bande dessinée (Marion Duval) avant et après le récit expliquent le rôle d'Homère dans la transmission de ce récit.


    votre commentaire
  • Sans papiers

    de Rascal, Cendrine Genin, Jean-François Martin

    Une petite fille dont le papa a choisi la France comme terre d’asile nous raconte son arrachement à son pays d’origine, sa joie d’être une enfant presque comme les autres petits français jusqu’au jour où des policiers en civils l’attendaient devant les grilles de l’école pour la reconduire avec son père hors de nos frontières. La beauté du texte de Rascal, alliée à l'audace des photographies de C.Genin et des illustrations de JF Martin évoque en vérité la douleur, l'injustice et l'espoir.

    --> Guerre, exil, injustice, espoir et désespoir. C'est un texte pour les adultes, pour ados ou ... enfants accompagnés. Le texte et l'image se renforcent l'un l'autre. J'ai aimé aussi les citations de Prévert.

    citations:

    - Papa m'a dit qu'il existait dans le monde des terres d'asile. Que ce voyage allait être long et difficile, mais qu'il me savait assez forte pour l'accompagner. Papa a choisit la France. Parce que ce pays c'est le pays des droits de l'homme. Que leur devise est : Liberté, Egalité, Fraternité.

    - Je connais

    La Marseillaise par coeur
    La liste des 100 départements sur le bout des  doigts
    J'adore le boeuf bourguignon
    Le poulet basquaise
    Le bleu d'Auvergne et les croissants au beurre
    Monsieur Hulot et Louis de Funes me font rire
    L'histoire de Marie-Antoinette me fait pleurer
    J'aime voir dépasser des toits gris la tour de Monsieur Eiffel et la pierre blanche de Notre Dame
    Mes amis et mes amies s'appellent Jules, Anisa, Brigitte, Laurence, Arthur, Karim
    Les poèmes de Jacques Prévert
    et les contes de Charles Perrault,
    Les peintures de Renoir,
    Les gouaches de Matisse et les sculptures de Rodin.
    Les chansons de Charles Trenet et celles de Boby Lapointe.

     

     


    votre commentaire
  • Le masque

    De Stéphane Servant

    Illustré par Ilya Green

    Petit Frère trouve un masque au coin de la rue, en sortant de l'école. Un masque qui peut le transformer en n'importe quel animal... Une histoire bouleversante, entre rêve et réalité.

    --> L'enfant enfile un masque... et tente de nouvelles expériences. C'est plus facile derrière un masque....ùmais d'une part, elles ne se terminent pas bien, et  par ailleurs, il faut ensuite savoir tomber le masque.

    Finalement cet album, demande à ses lecteurs s'il ne faut pas mieux rester soit même et ne pas se cacher derrière un masque.
    Il leur dit aussi qu'on ose plus de manière anonyme... Il dit encore que caché derrière le masque, passé les premiers contacts et l'intérêt de la nouveauté, on est vite rejeté ou encore...que caché derrière le masque, même nos parents peuvent ne pas nous accepter... beaucoup de messages dans un texte court, donc plusieurs lectures à différents niveaux.


    votre commentaire
  • Moi, si j'étais grand

    D'Eva Janikovski

    Illustré par Laszlo Reber

    Politiquement incorrects et légèrement subversifs, les textes d'Eva Janikovszky et les dessins de László Réber font mouche et ébranlent nos convictions d'adultes. Leurs livres incroyablement modernes font partie du patrimoine mondial de la littérature jeunesse ; des pépites à consommer sans modération. C'est bien connu être un enfant c'est pas amusant. 'Les grands font ce qu'ils veulent, alors que les enfants doivent faire ce que les grands veulent qu'ils fassent. 'Alors sij'étais grand... Eva Janikovszky se met, avec humour et poésie, à la place de l'enfant qui doit se plier sans cesse à la volonté des adultes. Le scepticisme de l'enfant, sa frustration, et ses rêves une fois qu'il aura atteint l'âge adulte. Un livre sur l'enfance et les rapports enfants-parents parfois emprunts d'incompréhension mutuelle. Eva Janikovszky n'hésite pas à user la toute puissance de l'adulte. Une vision incroyablement avant-gardiste. Un livre illustré au crayon, avec drôlerie et impertinence par László Réber. À partir de 6 ans.

    -->  Le décor est vite planté: c'est pas drôle d'être un enfant, beaucoup de choses sont interdites alors que les gradns, eux, ils peuvent faire ce qu'ils veulent. Alors moi, quand je serai grand.... le récit amusant à découvrir.


    votre commentaire
  • Toutes les maisons sont dans la nature

    Par Didier Cornille

    Présentation de l'éditeur:

    L’architecture est un jeu d’enfants !


    Un toit, deux fenêtres, une porte : quoi de plus naturel pour un enfant que de s’intéresser aux maisons, qu’il reproduit dès qu’il sait tenir un crayon ?
    Dix maisons contemporaines et spectaculaires signées par de grands architectes qui ont marqué les XXème et XXIème siècles, sont présentées dans ce livre à la reliure originale, avec la subtilité et la précision du dessin miniaturiste de Didier Cornille. Professeur de design et d’architecture, designer lui-même, il souhaite offrir ici aux enfants un premier regard sur l’architecture moderne et, pourquoi pas, aux adultes, soulignant pour chaque maison son innovation, de l’apport du béton, de l’acier et du verre aux parois mobiles, en passant par l’utilisation du carton…
     
    Didier Cornille a été l’élève de Claude Courtecuisse aux Beaux-Arts de Lille et de Roger Tallon. Il intègre ensuite la section de Design des Arts Décoratifs de Paris. Au cours de ses études il rencontre le designer Ettore Sottsass, à Milan, qui oriente son travail. D’abord nommé professeur de Design aux Beaux-Arts de Tunis, puis à Tourcoing et à l’ISAA à Paris, il enseigne aujourd’hui aux Beaux-Arts du Mans. Il mène d’abord une activité de création de meubles puis il se tourne vers la création de lampes, qu’il expose à la galerie Néotù.Chez hélium, il est l'auteur des livres Mini Maxi et Bon voyage !

     

    --> Un livre que je vais m'empresser d'acheter pour avoir dans ma bibliothèque: des maisons remarquables du XXème siècle, un exposé clair, des illustrations parlantes... pour les adultes!!!


    votre commentaire
  •  

    Des albums sans texte, je commence à en avoir une petite collection. Je les utilise en classe pour la production d'écrit, pour des activités langagières en petits groupes.

    Voici donc pour mémoire ceux que j'ai déjà rencontrés...

    Albums sans texte

    Munie d'une craie rouge, une enfant dessine et agit sur son voyage, passe d'un monde à un autre. Craie rouge pour elle, craie violette pour pour lui. Un album sans texte pour nous laisser nous raconter notre histoire, celle qu'on choisira.

     

    Albums sans texte

     

    Un pêcheur, sur son vélo, invite le lecteur à le suivre en promenade. Rencontres, incidents et menus événements de la vie quotidienne pimentent l'escapade. Dans cet album sans texte, l'univers poétique de Jacques Tati n'est pas loin... Une belle occasion de lire des images et d'inventer sa propre narration. --> Un album qui fait inévitablement songer à Jour de fête, de Jacques Tati.

    Albums sans texte

    Aux éditions Le sourire qui mord, on peut trouver plusieurs titres. (collection qui ne parait plus depuis 1996 (?) mais qui a été rééditée pour quelques titres aux Editions Etre (?), maison d'édition qui vient elle aussi de fermer (en décembre 2010?))

    --> Dans Un jour de lessive, un jeune garçon accompagne sa maman qui étend le linge. En suivant le fil à linge, on voyage dans l'imaginaire de ce garçon qui rencontre toutes sortes de personnages.

     

    Dans la rubrique Bande dessinée, nous avons Petit Poilu:
    Vidéo privées (avec code)
    Si vous ne connaissez pas encore Petit Poilu (Dupuis, Collection Puceron), pour faire sa connaissance, courez vers cette page (clic): vous pourrez y lire regarder les premières pages de chaque album.
    Dans le même esprit, mais je préfère le premier: La Vavache.

    EPS
             
    Vidéo privées (avec code)

    Un grand classique: Devine qui fait quoi ? - une promenade invisible / Gerda Muller (L'école des loisirs, Collection Archimède)
    "A qui sont ces traces? Qui sont ces personnages, que l'on ne voit jamais? Qui a fait quoi? Heureusement, une foule d'indices (notamment les petits dessisn au début et à la fin du livre) nous permettent de deviner ce qui a pu se passer. Ouvrez l'oeil: c'est à vous d'imaginer l'histoire!)


    Crocodiles

      

    On trouve aussi plusieurs titres dans la collection La langue au chat chez l'éditeur Epigones. (des rééditions chez Thierry Magnier)

     

     

     

    CrocodilesLes albums de Mitsumasa Anno:Crocodiles

     

    Ce jour-là et Loup y es-tu?  offrent un dessin bien particulier. Le premier des deux se prête bien à la création de texte, le second moins. Ils sont tous les 2 très beaux.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique