• La vérité sur l'affaire Harry Quebert / Joël Dicker

    La vérité sur l'affaire Harry Québert / Joël Dicker

    de Joël Dicker

    *prix goncourt des lycéens 2012

    *grand prix du roman de l'académie française

    Joël Dicker, né à Genève le 16 juin 1985.

    À New York, au printemps 2008, alors que l’Amérique bruisse des prémices de l’élection présidentielle, Marcus Goldman, jeune écrivain à succès, est dans la tourmente : il est incapable d’écrire le nouveau roman qu’il doit remettre à son éditeur d’ici quelques mois. Le délai est près d’expirer quand soudain tout bascule pour lui : son ami et ancien professeur d’université, Harry Quebert, l’un des écrivains les plus respectés du pays, est rattrapé par son passé et se retrouve accusé d’avoir assassiné, en 1975, Nola Kellergan, une jeune fille de 15 ans, avec qui il aurait eu une liaison. Convaincu de l’innocence de Harry, Marcus abandonne tout pour se rendre dans le New Hampshire et mener son enquête. Il est rapidement dépassé par les événements : l’enquête s’enfonce et il fait l’objet de menaces. Pour innocenter Harry et sauver sa carrière d’écrivain, il doit absolument répondre à trois questions : Qui a tué Nola Kellergan ? Que s’est-il passé dans le New Hampshire à l’été 1975 ? Et comment écrit-on un roman à succès ? Sous ses airs de thriller à l’américaine, La Vérité sur l’Affaire Harry Quebert est une réflexion sur l’Amérique, sur les travers de la société moderne, sur la littérature, sur la justice et sur les médias.

    --> Aïe pour la première moitié du livre... j'ai peiné. Je trouvais cette histoire caricaturale, les répétitions de l'auteur (pourtant utiles, on le comprend avec le dénouement) ennuyeuses, la langue pauvre... et c'était paradoxal pour parler d'un écrivain qui aurait écrit LE roman de sa vie, LE chef d'oeuvre. Mais j'avais lu plusieurs avis très positifs (et un très négatif), le roman a été récompensé... il fallait persévérer. Alors je ne dévoilerai rien de la deuxième moitié du roman. L'ensemble est réussi, on ne veut plus décrocher avant de connaitre la fin de l'histoire , et c'est essentiel. Un bon moment de lecture finalement.

    --> On y évoqie l'Alabama des années 60, peu après la fin de la ségrégation, à mettre en réseau avec Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur ou La couleur des sentiments.

     


  • Commentaires

    1
    Is@belle Profil de Is@belle
    Vendredi 8 Mars 2013 à 19:27

    Tu t'es jetée dessus en rentrant toi !! ...

    je le mets sur le dessus de ma PAL ! (pour de vrai cette fois !)

    2
    Pavi Profil de Pavi
    Vendredi 8 Mars 2013 à 23:25

    J'ai profité de l'attente chez le coiffeur pour sortir ma bouquinette!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :