• Laëtitia, mon trésor

    Laëtitia, mon étoile!

    Affaires sensibles - Fabrice Drouelle - France Inter - Du lundi au vendredi 15h00

    Aujourd’hui Affaires sensibles vous propose "Laëtitia, mon étoile !" une fiction écrite par François Luciani et réalisée par Michel Sidoroff. Jean Lafourcade travaillait à la banque mais sa place été prise par un robot dénommé Laëtitia. Invité Ariel Kyrou, journaliste spécialiste de l’Intelligence Artificielle.

     

    C'est l’histoire de Jean Lafourcade, cadre d’une cinquantaine d’années qui travaillait dans la banque. 

    Aujourd’hui il a rendez-vous avec Marlène Rocca, adjointe aux Relations Humaines, pour envisager son licenciement.

    Ça, c’était il y a deux ans. 

    Entre temps les bureaux de l’agence ont fermé. Les conseillers clientèle ont été remplacés par des robots. Lui le premier. 

    En l’espace de dix-huit mois, la banque a licencié 950 personnes et fermé 3.000 agences sur le territoire. Il y eut des manifestations, des grèves, des heurts avec la police. 

    Jean n’aime pas la violence. Alors, il a  fait comme tout le monde, il a accepté l’ordre nouveau… Voilà pour le début de la fiction….

    Mais dans le monde réel nous en sommes déjà là : en cherchant dans la presse et sur Internet des informations, des explications à cette nouvelle révolution portée par l’intelligence artificielle nous avons découvert cette publicité d’une banque française, un vrai scénario de fiction et pourtant bien réel ! Cet article de communication institutionnelle commence ainsi :

    « Notre banque est l’une des premières banques françaises. Ses 5 000 caisses et agences reçoivent chaque jour plus de 350 000 demandes en ligne. Traiter un tel flux, tout en maintenant la qualité de la relation client, était un défi majeur. Il fallait réinventer le rôle de conseiller, faute de quoi la banque risquait de perdre son atout concurrentiel. Après étude, La banque a alors sollicité IBM pour réfléchir à une solution capable de libérer les conseillers des tâches répétitives pour leur permettre de se consacrer davantage aux conseils à forte valeur ajoutée. Puis nous avons appris que l’application cognitive Watson était en cours de développement et nous avons saisi cette opportunité. Grâce à l’intelligence artificielle et aux robots nos conseillers ont pu se consacrer à d’autres tâches… »

    Alors fiction ou réalité ? Progrès ou Cauchemar ? 

    Certains s’inquiètent de l’arrivée de robots intelligents destructeurs d’emplois, voire d’une Intelligence Artificielle consciente qui remplacerait l’humanité. D’autres y voient au contraire un nouveau champ de progrès pour l’Homme !

    Qu’en pense Jean Lafourcade le personnage de notre fiction dont la place à la banque où il travaillait a été prise par un robot dénommé Laetitia ?

    Extrait du scénario

    Scène N°2 Watson, Jean et Laetitia

    Watson : Bonjour, Jean. Bienvenue sur Watson.com. Vous êtes connecté sous le système d’exploitation  Mac OS Sierra 10.12.6. adresse IP 194.28.12.1 D’accord, Jean?

    Jean Lafourcade : Oui. Sans aucun doute.

    Watson : Oui ou non ? Répondez d’une voix claire et bien en face de l’écran, s’il vous plaît, Jean.

    Jean Lafourcade : Ok.

    Watson : D’accord, Jean. Je vais vous accompagner dans le paramétrage du profil de compte. Souhaitez-vous ouvrir un compte sur Watson.com?

    Jean Lafourcade : OUI.

    Watson : D’accord, Jean. Acceptez-vous les conditions générales en annexe  au lien suivant : http.deux points.double slash.point.watson.point.conditions.tiret.point.générales.point?

    Jean Lafourcade : Ok.

    Watson : Pour la gestion de vos avoirs, choisissez-vous l’optimisation des placements prévue au contrat ?

    Jean Lafourcade : Oui.

    Watson : D’accord, Jean. On se dit « tu » ou « vous » ?

    Jean Lafourcade : Pardon ?

    J’ai compris assez vite que Watson validait mes réponses au fur et à mesure qu’il répétait « d’accord, Jean » comme on appuie sur la touche « enter ».  C’était un moyen rapide d’alimenter l’algorithme et de croiser mes données personnelles avec la basse de données IBM et les profils voisins. Je lui répondais calmement, au fil de l’eau…

    Watson : Je répète. Préférez-vous conserver le vouvoiement ?

    Jean Lafourcade : Tu. C’est plus simple.

    Watson : D’accord, Jean. Pour un conseiller en ligne, quelle est ta préférence, un homme ou une femme ?

    Jean Lafourcade : Une femme.

    Watson : D’accord, Jean. Tu peux choisir un prénom dans cette liste de femmes: Amanda, Christina, Nawel, Ursula, Laetitia, Patricia, Ornella…

    Jean Lafourcade : Laetitia.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :