• Une fois ne compte pas

    de Marie Charrel

    Présentation de l'éditeur

    Charlie dite Charlotte est en colère. Contre son oncle, ce macho qui l'a élevée comme un p'tit mec, à la dure. Contre les hommes, aveuglés par sa beauté de saltimbanque, qui refusent de voir la fille tordue-bricolée qu'elle est. Certaines nuits, elle rêve qu'ils disparaissent: son oncle, les hommes, tous. Seule sur terre, elle serait libre, enfin. Un matin, elle se réveille dans une ville totalement déserte. Ailleurs, au même moment, ils sont trois à voir aussi leur désir devenir réalité: Eric a l'occasion de réparer ses erreurs passées. Michèle retrouve sa jeunesse. Lorine devient la prestigieuse journaliste qu'elle souhaitait être.

    --> Ce roman, ce sont 4 nouvelles qui s'entrecroisent: Charline qui découvre une vie fantôme, Lorine qui vit dans la peau de sa détestable chef, Eric qui retrouve ses premiers émois amoureux avec son épouse aujourd'hui divorcée , Michèle qui rajeunit de 30 ans...

    Fallait-il croiser ces récits? Cela rend la lecture un peu pénible au début, et finalement chaque histoire peut-être un peu moins "lourde".

    Chaque histoire nous livre des messages...

    Quelques extraits:

    Charlotte: "Elle préfère la solitude aux interactions, il lui faudrait accepter l'amour."

    " Pas de panique, tu ne risques rien puisque tu es parfaitement seule."

    Eric: "La mémoire a la subjectivité des rêves. Elle maquille les souvenirs. Par omission et reconstruction, elle habille a posteriori les faits des justifications nécessaires."

    "Ce dont je rêve, Eric, c'est que, au moins une fois avant qu'il meure, Marco me ragerde dans les yeux et me dise que je suis sa fille et qu'il m'aime. Rien ne me rendrait plus heureuse. J'aurais l'impression qu'il n'y a pas eu que des mensonges." (...) "Elsa est pathétique, à 43 ans, sa vie et son bonheur sont encore déterminés par les faits et les mots d'un vieillard à demi sénile en qui elle a placé des attentes impossibles." (...) "sous son maquillage et ses bagues tape-à-l'oeil, Elsa est encore la petite fille qui attend que son père la prenne sur ses genoux."

    Michèle: "La liberté, c'est out perdre."

    "Liquider ses possessions. Se libérer du poids des choses, matérielles et symboliques. Quand elle n'aura plus rien, là, seulement, toutes ses criantes s'envoleront: elle sera aussi légère que le vent."


    votre commentaire
  • Serpentine

     

    de Mélanie Fazi

    Présentation de l'éditeur

     Une boutique de tatouage où l'on emploie des encres un peu spéciales. Une aire d'autoroute qui devient un refuge à la nuit tombée. Une ligne de métro où l'on fait d'étranges rencontres. Un restaurant grec dont la patronne se nomme Circé. Une maison italienne où deux enfants croisent un esprit familier... Tels sont les décors du quotidien où prennent racine ces dix histoires. Dix étapes, et autant de façades rassurantes au premier abord... mais qui s'ouvrent bientôt sur des zones troubles. Car les lieux les plus familiers dissimulent souvent des failles, écho de ces fêlures que l'on porte en soi. Il suffit de si peu, parfois, pour que tout bascule... Serpentine est le premier recueil de nouvelles de Mélanie Fazi et la place d'emblée parmi les grandes voix du fantastique contemporain. Il a reçu le Grand Prix de l'Imaginaire en 2005.

      Biographie de l'auteur

    Née en 1976, Mélanie Fazi est l'auteur de deux romans et de deux recueils de nouvelles, acclamés par les critiques et le public. Plusieurs de ses textes ont même été traduits et publiés dans des revues anglo-saxonnes. Elle est également traductrice. Son oeuvre a été recompensée par de nombreux prix.

    --> 10 nouvelles, chacune surprenante. L'auteure excelle dans la métaphore. D'un univers quotidien elle détourne notre regard pour y voir une autre dimension, elle flirt avec la métaphysique. J'ai été curieuse de découvrir cette écriture. Un genre tout à fait nouveau pour moi.

    Serpentine: Dans un cabinet de tatouages, où l'on utilise une encre spéciale. M.Fazi attribue avec cette nouvelle un pouvoir suprême aux tatouages. Une occasion est offerte à des clients peu ordinaire d'éviter l'inévitable.

    Elégie: où il est question de jumeaux disparus, appelés vers la Liberté?, vers un arbre, un esprit?

    Nous reprendre à la route: Sur une aire d'autoroute, on peut croiser des gens, indifférent, chacun sur un chemin différent. Parfois plus morts que vivants.

    Rêves de cendre: Fascinée par le feu, par l'oiseau, par le phénix qui renait de ses cendres. Il est des rêves qu'on garde au fond de soi. Il est des gestes totalement incohérents pour ceux qui ne peuvent pas voir. Quand la mère y voit un accident, la fille entendait un appel.

    Matilda: Assister à un concert, comme une expérience unique. La musique qui se fond aux souvenirs. Des fans qui choisissent le rite intiatique comme signe de reconnaissance.

     

    J'ai arrêté la lecture des nouvelles ici. J'ai été curieuse de découvrir cette auteur. Ces nouvelles sont trop métaphoriques, dans un univers qui me parle peu aujourd'hui. J'y reviendrai peut-être un jour?

    Mémoire des herbes aromatiques

    Petit théâtre de rame

    Le faiseur de pluie

    Le passeur

    Ghost town blues


    votre commentaire
  • Quand souffle le vent du nord

    de Daniel Glattauer

    Présentation de l'éditeur

    En voulant résilier un abonnement, Emma Rothner se trompe d’adresse et envoie un mail à un inconnu, un certain Leo Leike. Ce dernier, poliment, lui signale son erreur ; Emma s’excuse, et, peu à peu, un dialogue s’engage entre eux, par mail uniquement. Au fil du temps, leur relation se tisse, s’étoffe, et ces deux inconnus vont se mettre à éprouver l’un pour l’autre une certaine fascination. Alors même qu’ils décident de ne rien révéler de leurs vies respectives, ils cherchent à deviner les secrets de l’autre… De plus en plus attirés et dépendants, Emmi et Leo repoussent néanmoins le moment fatidique de la rencontre. Emmi est mariée, et Leo se remet à grand peine d’un chagrin d’amour. Un jour, pourtant – enfin ! –, ils décident de se donner rendez-vous dans un café bondé de la ville. Mais ils s’imposent une règle : reconnaître l’autre qu’ils n’ont pourtant jamais vu, avec interdiction formelle de lui parler…
     

    Biographie de l'auteur

    Daniel Glattauer, né à Vienne en 1960, écrit depuis 1989 des chroniques politiques et judiciaires pour journal Der Standaard. Il est l’auteur entre autres de Quand souffle le vent du nor (Grasset, 2010), vendu à plus de 800.000 exemplaires en Allemagne, traduit dans le monde entier.

    --> -->  La correspondance entre Emmi et Léo est prenante, on ne veut pas la lâcher et le livre se lit très vite. Le courrier électronique est une forme de relation épistolaire nouvelle, dont on parle peu. Le rythme des messages est proche du dialogue, tandis que leur forme écrite leur donne leur persistance dans le temps : les écrits restent.

     

    La messagerie électronique devient parfois messagerie instantanée au gré de la volonté de chaque correspondant ou de ses impératifs quotidiens. C’est une des raisons qui fait le succès de ce mode de communication que j’affectionne, et qui a rendu la lecture encore plus attractive. La lecture de ce livre me donne envie de me pencher sur la correspondance dans la littérature classique, c’est un genre que je ne connais pas.

     

    C’est un roman ancré dans la vie actuelle, avec ses espérances, ses désillusions, ses acceptations.

    Il n'aurait pas fallu qu'ils soit plus long car je trouve qu'on tombe dans le répétition dans le dernier tiers du livre.

     

     

     


    votre commentaire
  • Oscar et la dame en rose

     

    d'Eric Emmanuel Schmitt

    Présentation de l'éditeur

    Voici les lettres adressées à Dieu par un enfant de dix ans. Elles ont été retrouvées par Marie Rose, la dame rose qui vient lui rendre visite à l'hôpital pour enfants. Elles décrivent douze jours de la vie d'Oscar, douze jours cocasses et poétiques, douze jours pleins de personnages drôles et émouvants. Ces douze jours seront peut-être les douze derniers. Mais, grâce à Mamie Rose qui noue avec Oscar un très fort lien d'amour, ces douze jours deviendront légende.

    L'auteur

    Après des études musicales au Conservatoire de Lyon, Eric-Emmanuel Schmitt a suivi un cursus l'Ecole Normale Supérieure de la rue d'Ulm de 1980 à 1985.
    Agrégé de philosophie en 1983, il soutient en 1986 sa thèse de doctorat intitulée Diderot et la Métaphysique (Diderot ou la philosophie de la séduction, Albin Michel, 1997).

    --> Oscar est atteint d'une leucémie. "Mamie Rose" est une dame en rose qui visite les enfants malades à l'hôpital. Le livre témoigne de leur relation. Elle lui demande d'adresser des lettres à Dieu, et de vivre chaque jour comme s'il comptait pour 10 ans. Le roman nous livre donc 11 lettres des 11 derniers jours de la vie d'Oscar et quelques interrogations de tous les âges de la vie.

    Oscar et la dame en rose fait partie de ces petits livres qui se lisent facilement et rapidement, ponctué de nombreux passages porteurs d'interrogations ou d'espoir. Je n'aurais pas dû le lire après "Le bizarre incident du chien pendant la nuit", le narrateur étant aussi un enfant: j'avais hâte de changer de point de vue. Il reste un joli livre à lire, à offrir.


    4 commentaires
  • Le bizarre incident du chien pendant la nuit

    de Mark Haddon

    Présentation de l'éditeur

     

    Qui a tué Wellington, le grand caniche noir de Mme Shears, la voisine ? Christopher Boone, " quinze ans, trois mois et deux jours ", décide de mener l'enquête. Christopher aime les listes, les plans, la vérité. Il comprend les mathématiques et la théorie de la relativité. Mais Christopher ne s'est jamais aventuré plus loin que le bout de la rue. Il ne supporte pas qu'on le touche, et trouve les autres êtres humains... déconcertants. Quand son père lui demande d'arrêter ses investigations, Christopher refuse d'obéir. Au risque de bouleverser le délicat équilibre de l'univers qu'il s'est construit...
     

     

    Biographie de l'auteur

    Mark Haddon a écrit et illustré de nombreux livres pour enfants. Il est également l'auteur de scénarios pour la télévision et le cinéma. Le bizarre incident du chien pendant la nuit, son premier roman, a connu un succès retentissant et immédiat en Grande-Bretagne, puis dans le monde entier. Il a valu à son auteur de remporter le prestigieux Whitbread Prize en 2003, et ses droits ont été acquis par Brad Pitt en vue d'une adaptation cinématographique. Mark Haddon vit à Oxford avec sa femme et leurs deux enfants.

     --> Raconté à la première personne du singulier par un enfant de 15 ans qui est atteint de "troubles du comportement" proches de l'autisme. Son récit affiche sa logique permanente dans ses actes et ses relations aux autres. Le récit est porté par un mensonge fait par le père qui laisse penser à Christopher que sa mère est morte alors qu'elle a quitté le domicile. C'est cette intrigue qui nous pousse jusqu'au bout du livre parce que la logique de pensée de Christopher, on la cerne assez rapidement et le récit deviendrait assez vite répétitif.


    votre commentaire
  • Les autres

    d'Alice Ferney

    Présentation de l'éditeur:

    Théo fête ce soir ses vingt ans et rien ne devrait troubler ce moment de convivialité et de réjouissance. Rien sinon le jeu de société que son frère aîné lui offre, qui révélera à chaque participant la façon dont les autres le perçoivent, menaçant de remettre en cause l'idée qu'il se faisait de lui-même et des sentiments réciproques l'attachant à ses proches. Au fil de la partie, le jeu devient le révélateur de secrets de famille jusque-là soigneusement occultés par la honte, la déception ou la souffrance... et nul ne sortira indemne de la soirée. Evoquant les liens de la fratrie, de l'amitié ou de l'amour naissant, Les Autres est aux relations affectives ce que La Conversation amoureuse est à l'amour : un accomplissement romanesque d'une remarquable maîtrise polyphonique.  

     
    --> Le roman est présenté en trois parties. La troisième est selon moi trop redondante avec le les deux autres, je l'ai donc lue rapidement pour garder le plaisir des 2 deux premières. Chaque partie est racontée d'un point de vue différent. A partir d'un jue de société, Alice Ferney nous livre les relations psychologiques qui unissent les personnages. Un roman qui n'est pas sans me faire songer à un de mes films favoris: Un air de famille.

    Citation: "Sous prétexte de bien mélanger les cartes-questions, Niels fit ce qu'il avait prévu. Il choisit une première question qui ne causerait aucun dommage et avait le mérite de tomber à propos."

     


    votre commentaire
  •  

    La vie d'une autre

    de Frédérique Deghelt

    Présentation de l'éditeur

     

    Hier soir, nous étions encore en 1988. Jeudi 12 mai. Un jour de décalage. C'est noir sur blanc, et ça veut dire que douze années se sont écoulées. En 1988, où je crois être encore, je viens de rencontrer Pablo. Mais en 2000, où je viens d'arriver, nous avons deux enfants. Mais moi, où suis-je dans tout ça ?je ne me souviens de rien... Sinon du septième étage d'une rue de Montmartre. Je revois Pablo m'emmenant sur le balcon admirer le Sacré-Cœur. Pablo, la tête enfouie dans mon corsage, hurlant au milieu des fleurs qu'il me désire. Pablo qui, pour l'instant, est mon seul lien avec la veille. Que s'est-il passé pendant douze ans ? F. D.
     

     

    Biographie de l'auteur

    Journaliste et réalisatrice de télévision, voyageuse infatigable, avec Paris pour port d'attache, Frédérique Deghelt a publié en 1995, aux éditions Sauret, un premier roman, La valse renversante

     

      

     

    --> Marie a vingt-cinq ans. Un soir de fête, coup de foudre , nuit d'amour et le lendemain... elle se retrouve douze ans plus tard, mariée, des enfants et plus un seul souvenir de ces années perdues. Cauchemar, angoisse... Elle doit assumer sa grande famille et accepter que l'homme  dont elle est amoureuse depuis la veille vive avec elle depuis douze ans et ne se doute pas du trou de mémoire dans lequel elle a été précipitée - car elle a choisi de ne rien dire. Chaque jour confrontée à de nouvelles découvertes , elle arpente ce quotidien oublié et devient l'enquêtrice de la vie d'une autre. Sa propre vie...  

     --> une lecture très facile, une histoire à laquelle on peut rester suspendu d'une page à l'autre. 

     


    2 commentaires
  • Windows on the world

    de Frédéric Beigbeder.

    Présentation de l'éditeur

     

    " Le seul moyen de savoir ce qui s'est passé dans le restaurant situé au 107e étage de la tour nord du World Trade Center, le 11 septembre 2001, entre 8 h 30 et 10 h 29, c'est de l'inventer. " F.B
     

     

    Biographie de l'auteur

    Frédéric Beigbeder est né en 1965. Il est l'auteur de quatre romans dont Vacances dans le coma (Grasset, 1994), L'Amour dure trois ans (Grasset, 1997) et 99 Francs (Grasset, 2000)

     

    --> 2 hommes, 2 histoires, 2 parallèles: L'un emmène ses 2 enfants prendre un petit déjeuner dans le restaurant le plus élevé de New-York, ce matin du 11 septembre. L'autre, le même jour déjeune en haut de la tour Montparnasse à Paris.

    L'idée est forte, je suis bien rentrée dans l'histoire. Mais à l'image de 99 francs, du même auteur, je passe difficilement le tiers du livre, et abandonne à la moitié. Je n'aime pas l'écriture. Et en même temps,  je reste sur ma faim (fin?), peut-être que j'y reviendrai!


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique