•  

    Cherchez Hortense (2012)

    de Pascal Bonitzer

     

    Avec Jean-Pierre Bacri, Kristin Scott Thomas, Isabelle Carré

    Synopsis et détails

     

    Damien, professeur de civilisation chinoise, vit avec sa femme, Iva, metteur en scène de théâtre, et leur fils Noé. Leur histoire d’amour s’est enlisée dans une routine empreinte de lassitude. Pour éviter à une certaine Zorica d’être expulsée, Damien se trouve un jour piégé par Iva, qui le somme de demander l’aide de son père, conseiller d’État, avec lequel il entretient une relation plus que distante. Cette mission hasardeuse plonge Damien dans une spirale qui va bouleverser sa vie…

    --> Pas d'ennui dans ce film, mais un goût d'inachevé à la fin, un puzzle dont les pièces ne se sont pas rejointes, en tout cas pas pour moi, c'est dommage.


    votre commentaire
  • Chantons sous la pluie (1953)

    Réalisé par  Stanley Donen et Gene Kelly

    Avec Gene Kelly, Debbie Reynolds, Donald O'Connor

    Don Lockwood star du cinéma muet, a pour partenaire Lina Lamont, actrice à la voix de crécelle. Celle-ci est persuadée que la relation amoureuse qui les unit à l'écran les unit aussi dans la vie. Les jours du cinéma muet sont comptés et lorsque que sort Le Chanteur de Jazz, premier film parlant, Lockwood et son partenaire Cosmo Brown se battent pour que le prochain « Lockwood et Lamont » qu'ils sont en train de tourner, The Dueling Cavalier, soit transformé en comédie musicale. Le studio accepte mais la voix de Lina Lamont est trop désagréable et Cosmo décide de la faire doubler par Kathy Selden, jeune tragédienne à la voix enchanteresse.

    --> Un ravissement, ce film. Drôle dynamique, intéressant. Un monument de l'histoire du cinéma. Une succession de chefs d'oeuvre dans le chef d'oeuvre.


    votre commentaire
  • Pars vite et reviens tard (2006)

    Réalisé par Régis Wargnier, avec José Garcia, Lucas Belvaux, Marie Gillai

    D'après le roman de Fred Vargas

    Synopsis et détails 

     

    Le commissaire Jean-Baptiste Adamsberg n'aime pas le Printemps.
    Il se méfie des montées de sève, des désirs d'évasion, du déferlement des pulsions, tous ces signaux qui sonnent le retour des beaux jours...
    Et il a raison Adamsberg... Sa fiancée, Camille, prend du recul, et son absence coupe les ailes du commissaire, au moment où il en aurait le plus besoin : Quelque chose vient de tomber sur la capitale, une énigme porteuse de malédiction, qui pourrait bien virer au malheur, si on ne la résout pas fissa... D'étranges signaux se répandent sur les portes des immeubles de Paris, et des mots inquiétants, mystérieux, sont lâchés à la criée sur les marchés...
    Et puis arrive ce qu'Adamsberg redoutait : Un premier mort, le corps noirci, le visage figé dans une grimace de terreur, les signes de la peste... Et c'était ça qu'annonçait l'énigme, le retour du terrible fléau, mais avec une sacrée variante, il semble que quelqu'un contrôle la maladie et la porte où il veut.

    --> On retrouve le personnage d'Admasberg, l'intuitif. Le personnage du crieur, près de Beaubourg donne un ton médiéval à l'enquête, sur la peste: ça tombe bien. Adamsberg, sans Cmille manque d'inspiration, mais il va s'en sortir quands même. Les apparences sont souvent trompeuses dans ce genre d'enquêtes.

    Note sur le livre:

    Pour avoir rossé un armateur responsable de la mort de deux marins, Joss Le Guern, capitaine du chalutier Le Vent de Norois, a connu la prison, puis le chômage avant d'échouer à Paris et de devenir "crieur", place Edgar Quinet. Trois fois par jour, Joss relève les messages, accompagnés de pièces ou de billets, que ses clients ont déposés dans sa boîte et, trois fois par jour, perché sur une estrade, il crie les nouvelles devant les habitués du quartier. Un jour, Joss découvre dans sa boîte une étrange missive qui se révèle inquiétante. C'est tout au moins ce que pense Hervé Decambrais, un septuagénaire qui allie à la broderie de napperons une érudition peu commune. Et comme ces messages bizarres continuent d'arriver trois fois par jour, il va déployer tous ses efforts pour en détecter le sens caché.
    Le commissaire principal Jean-Baptiste Adamsberg, qui vient d'être affecté à l'antenne du XIIIe arrondissement de la brigade criminelle, reçoit Maryse. La jeune femme est affolée d'avoir découvert peint en noir sur presque toutes les portes de son immeuble un grand 4 inversé accompagné des lettres CLT. Le policier se décide à prendre l'affaire au sérieux lorsque des tags similaires sont découverts dans un autre arrondissement et qu'un cadavre est retrouvé, la peau enduite de charbon. Bientôt les deux affaires vont se recouper.
    Avec ses accroches insolites, Fred Vargas crée d'emblée un mystère. Elle entraîne le lecteur dans une plongée au cœur de l'histoire en compagnie de personnages déjà croisés dans de précédent romans, comme Adamsberg et son amie Camille (L'Homme à l'envers), ou encore Marc, l'un des évangélistes (Debout les morts). On y croise aussi d'autres individus singuliers comme Joss le crieur, Hervé, l'as du napperon brodé ou l'ancienne prostituée Lizbeth. Instructif et divertissant, ce nouvel opus qu'on déguste avec délice, est évidemment copieusement garni de digressions et des célèbres aphorismes qui font le charme des polars de Fred Vargas.


    votre commentaire
  • Da Vinci Code

    Réalisé par Ron Howard, avec Tom Hanks, Audrey Tautou, Jean Reno

    Synopsis et détails

      Une nuit, le professeur Robert Langdon, éminent spécialiste de l'étude des symboles, est appelé d'urgence au Louvre : le conservateur du musée a été assassiné, mais avant de mourir, il a laissé de mystérieux symboles... Avec l'aide de la cryptologue Sophie Neveu, Langdon va mener l'enquête et découvrir des signes dissimulés dans les oeuvres de Léonard de Vinci. Tous les indices convergent vers une organisation religieuse aussi mystérieuse que puissante, prête à tout pour protéger un secret capable de détruire un dogme deux fois millénaire...
    De Paris à Londres, puis en Ecosse, Langdon et Sophie vont tout tenter pour déchiffrer le code et approcher les secrets qui remettent en cause les fondements mêmes de l'humanité...

    --> Un bonheur de suivre les 2 acteurs Audrey Tautou et Tom Hanks. Une énigme qui nous met en haleine. Un film haletant dans une ambiance ténébreuse. Une occasion pour s'interroger sur la portée des symboles dans nos vies, l'influence et le rôle des religions dans l'histoire des hommes. Cette histoire n'est qu'une enquête de fiction, n'empêche... Da Vinci Code, le roman (Dan Brown) a été un phénomène de société, interdit aux moins de 18 ans aux Philippines. Des thèses qui dérangent à ce point, c'était audacieux de mettre en scène cette enquête. La critique a mal reçu ce film, et c'est peu dire. Moi, il va peut-être m'épargner de lire le livre...


    votre commentaire
  • Demander la permissions aux enfants (2007)

    Réalisé par Eric Civanyan, avec Sandrine Bonnaire, Pascal Légitiminus, Anne Parillaud, Pierre Cassignard, Michèle Garcia, Michel Vuillermoz

    SYNOPSIS

    Trois familles d'aujourd'hui, très différentes, sont confrontées à un seul et même problème : leurs enfants ont pris le dessus...
    Et puis un jour, tout bascule ! Une goutte d'eau qui fait déborder le vase, une bêtise de plus, un mensonge de trop et voilà que les adultes décident d'unir leurs forces pour rendre à ces petits diables en culottes courtes la monnaie de leur désobéissance...
    Entre les enfants rois et les parents rebelles, désormais, tous les coups sont permis !

    --> J'ai visionné cette comédie prise au hasard, en vacances. Il y a beaucoup de clichés... tellement vrais, qu'il m'a fait du bien ce film. Ce n'est sûrement pas un monument du cinéma, mais pour passer un moment agréable, pendant lequel on accepte de voir que les adultes laissent trop les enfants mener la barque. Un film après lequel on dit: "on va prendre les choses en main" non mais!


    votre commentaire
  • Réalisé par Ken Loach (2012)

    Avec Paul Brannigen, John Henshaw, Gary Maitland...

     Synopsis et détails

     

    A Glasgow, Robbie, tout jeune père de famille, est constamment rattrapé par son passé de délinquant. Il croise la route de Rhino, Albert et la jeune Mo lorsque, comme eux, il échappe de justesse à la prison mais écope d’une peine de travaux d’intérêts généraux. Henri, l’éducateur qu’on leur a assigné, devient alors leur nouveau mentor en les initiant secrètement… à l’art du whisky ! De distilleries en séances de dégustation huppées, Robbie se découvre un réel talent de dégustateur, bientôt capable d’identifier les cuvées les plus exceptionnelles, les plus chères. Avec ses trois compères, Robbie va-t-il se contenter de transformer ce don en arnaque - une étape de plus dans sa vie de petits délits et de violence ? Ou en avenir nouveau, plein de promesses ? Seuls les anges le savent…

    --> Un film qui nous parle de délinquance et de réinsertion, une fable sociale pleine d'humour, de -bons- sentiments, où la violence présente reste nécessaire.

    Découvrant l'art de goûter le whisky et des dispositions particulières, Robie et sa bande vont tenter (et parvenir) à subtiliser 3 litres du whisky le plus cher du monde. Robie pourra prendre un tournant dans sa vie, pourtant mal engagée.


    votre commentaire
  • ou l'enterrement de Mémé

    Adieu Berthe (2012)

    Réalisateur: Bruno Podalydès

    Avec Valérie Lemercier, Denis Poldalydès, Isabelle Candelier... 

    Synopsis et détails

     

    Mémé is dead. Berthe n'est plus. Armand avait "un peu" oublié sa grand-mère… Pharmacien, il travaille avec sa femme Hélène à Chatou. Dans un tiroir de médicaments, Armand cache ses accessoires de magie car il prépare en secret un tour pour l'anniversaire de la fille… de son amante Alix. Et mémé dans tout ça ? On l'enterre ou on l'incinère ? Qui était Berthe ?

    --> ça démarre bien, et même très bien. De l'humour pour distiller quelques vérités. La réalisation nous laisse libre de choisir dans le film ce qui nous touche le plus: la mort, la rupture de la quarantaine, les ados à la maison, la place de l'épouse et de la maîtresse, la bellemère "supérieure", les pompes funèbres... Quel dommage que passé la belle surprise je me sois ennuyée dans la deuxième moitié du film.


    votre commentaire
  • De rouille et d'os (2012)

    de Jacques Audiard

    Avec Marion Cotillard, Matthias Schoenaerts

    Synopsis : Ali a 25 ans et vit dans le Nord de la France. Il n’a pas d’argent et n’en a jamais eu. A bout de course et à cours d’idées, il appelle sa sœur qui habite à Antibes. C’est là où il va se réfugier, ensemble avec son fils. Il enchaîne les petits boulots : veilleur de nuit, videur, etc. C’est dans une boîte de nuit qu’il rencontre la belle Stéphanie, qui a une profession incroyable: dresseuse d’orques au Parc Aquatique d’Antibes. Quand un spectacle tourne au drame pour Stéphanie, un coup de téléphone nocturne les rapproche davantage. Entre eux va naître une relation particulière, charnelle et codifiée. Et lorsqu’Ali se voit offrir de participer à des combats clandestins pour gagner de l’argent, Stéphanie décide de le soutenir.

    --> Un film dramatique et sentimental. Des interprétations poignantes. L'excès des situations ne tourne pas à la caricature excessive, j'ai été emportée par le film sans m'ennuyer un instant.


    2 commentaires
  • Le prénom (2012)

    réalisé par Alexandre de La Patellière, Matthieu Delaporte

    avec Patrick Bruel, Valérie Benguigui, Charles Berling

    Synopsis et détails

     

    Vincent, la quarantaine triomphante, va être père pour la première fois. Invité à dîner chez Élisabeth et Pierre, sa sœur et son beau-frère, il y retrouve Claude, un ami d’enfance.
    En attendant l’arrivée d’Anna, sa jeune épouse éternellement en retard, on le presse de questions sur sa future paternité dans la bonne humeur générale... Mais quand on demande à Vincent s’il a déjà choisi un prénom pour l’enfant à naître, sa réponse plonge la famille dans le chaos.

    --> C'est un film au climat tendu d'un huis clos. Dans le même esprit, et dernièrement, j'ai préféré Carnages où les tensions étaient plus "pernicieuses" peut-être. Dans le prénom, les acteurs ont tendance à crier trop souvent, il n'y a pas de retour au calme, c'est dommage. Cependant le sujet de tension tourne, il n'y a pas d'accalmie et on ne s'ennuie pas. On rit beaucoup aussi.


    1 commentaire
  • Charade (1963)

    de Stanley Donen

    avec Cary Grant, Audrey Hepburn

    Synopsis et détails

     De retour des sports d'hiver, Reggie Lambert, en instance de divorce, retrouve son appartement parisien sens dessus-dessous et apprend la mort de son mari. L'inspecteur Grandpierre lui explique que son époux avait detourné pendant la guerre un magot destiné à la Résistance française. Ses anciens complices ont dû vraisemblablement l'abattre, voyant qu'il voulait profiter seul du trésor.

    Suspectée par ces derniers, Reggie ne sait plus où donner de la tête. Même Peter Joshua, un séduisant célibataire rencontré aux sports d'hiver, près duquel elle cherchait un appui, semble impliqué dans cette affaire...

    --> Petit coup de coeur pour l'intrigue à rebondissements, le lieu (Paris) -et Megève au début du film, l'époque (années 60). Ce film a beaucoup pour plaire, au delà de l'intrigue policière, il est bourré d'humour.

     


    votre commentaire
  • Contagion

    de Steven Soderbergh (2011)

    Synopsis et détails

     

    Une pandémie dévastatrice explose à l’échelle du globe… Au Centre de Prévention et de Contrôle des Maladies, des équipes se mobilisent pour tenter de décrypter le génome du mystérieux virus, qui ne cesse de muter. Le Sous-Directeur Cheever, confronté à un vent de panique collective, est obligé d’exposer la vie d’une jeune et courageuse doctoresse. Tandis que les grands groupes pharmaceutiques se livrent une bataille acharnée pour la mise au point d’un vaccin, le Dr. Leonora Orantes, de l’OMS, s’efforce de remonter aux sources du fléau. Les cas mortels se multiplient, jusqu’à mettre en péril les fondements de la société, et un blogueur militant suscite une panique aussi dangereuse que le virus en déclarant qu’on "cache la vérité" à la population…

    --> Une tension quasi insoutenable pour moi... j'ai vraiment besoin de films doux, de fraternité, d'espoir... Le scénario est plutôt sans surprise, mais le film reste à voir si on aime ces situations de tensions. Il ma fait penser au jeu "Pandémie".

     


    votre commentaire
  • Omar m'a tuer

    de Roschdy Zem (2010)

    Résumé

    En 1991, Omar Raddad, jardinier, est arrêté pour le meurtre de Ghislaine Maréchal, veuve fortunée, dans la ville de Mangin. Raddad avait été arrêté après la découverte du corps par la police et la fameuse inscription "Omar m'a tuer" écrite en lettres de sang à côté du cadavre. Se déclamant innocent, l'homme avait finalement été gracié en 1996.

    --> Un film qui m'a permis de me souvenir de ce fait divers qui m'avait marquée à l'époque. Etre grâcié, ce n'est pas être réhabilité...


    votre commentaire
  • Des films dont je ne me lasse pas, ce soir sur Arte, rediffusion de l'ombre d'un doute et de Cinquième colonne. J'ajouterai d'autres films du grand Alfred au fil des mois...

    Hitchcock

    L'ombre d'un doute (1943)

    Traqué, Charlie Oakley se réfugie chez sa sœur, où il retrouve sa nièce, qui porte le même prénom que lui, et qui lui voue une profonde admiration. Deux hommes le surveillent de près, semant le doute dans l'esprit de la jeune fille, qui finit par le suspecter d'être un tueur de riches veuves.

    [spoiler] Charlie s'avère être le tueur. Sa nièce va tour à tour vouloir le protéger, favoriser sa fuite tout en étant sous l'emprise de la terreur. Elle est en même temps courtisée par un inspecteur de police qui traque l'oncle. Sa mère est très attachée à son frère et la présence de cet oncle à la maison occupe l'esprit de tous. Il est un homme charismatique qui, dans les affaires, a réussi, et fait le bonheur des bonnes oeuvres. Mais il faut dire aussi qu'un accident pendant son enfance peut expliquer la relation entre le frère (aujourd'hui la mère) et le frère (aujourd'hui l'oncle)...

    Le jour où -enfin- l'oncle part (en apparence blanchi car un autre suspect est mort et est considéré coupable), il ne peut pas laisser sa nièce témoin de la vérité. Il s'arrange pour qu'elle parte en train avec lui pour la faire chuter du train. Mais c'est lui qui tombera. [fin]

    Hitchcock

     Cinquième colonne (1942)

    Barry Kane, un ouvrier de l'aéronautique, est accusé à tort d'avoir saboté l'usine d'armement où il travaille et d'avoir provoqué la mort de son meilleur ami. Pour prouver son innocence, il entame une course-poursuite acharnée à travers le pays à la recherche du véritable saboteur.


    1 commentaire
  • L'auberge espagnole (2001) et Les poupées russes (2005)       L'auberge espagnole (2001) et Les poupées russes (2005)

    Kaplish

    de Cédric Kaplish, ces 3 films mettent en scène le même héros: Xavier (Romain Duris).

    --> Si l'auberge espagnole, 10 ans après sa sortie continue de me régaler, j'ai été déçue par les poupées russes. Seul Romain Duris porte le film. Les autres acteurs sont toujours aussi excellents, mais on ne les voit pas. Il n'y en a que pour Xavier et ses sautes de coeur. Dans l'auberge espagnole, c'est aussi Xavier qui occupe le centre de la scène, mais les autres acteurs portent une comédie de caractère délectable. Ce n'est pas le cas dans Les poupées russes. Dommage.

    --> Sortie de Casse-tête chinois: je ne veux pas louper sa sortie ... avec un peu de peur d'être déçue, à l'image de Poupées russes. Pas du tout. J'ai passé un très bon moment, un petit bonheur de retrouver notre Xavier à 40 ans: lui aussi vieillit et mûrit, comme le bon vin.

    L'auberge espagnole: synopsis et détails

     

    Xavier, un jeune homme de vingt-cinq ans, part à Barcelone pour terminer ses études en économie et apprendre l'espagnol. Cette langue est nécessaire pour occuper un poste, que lui promet un ami de son père, au ministère des finances. Mais pour ce faire, il doit quitter sa petite amie Martine, avec qui il vit depuis quatre ans.
    En Espagne, Xavier cherche un logement et trouve finalement un appartement dans le centre de Barcelone qu'il compte partager avec sept autres personnes. Chacun de ses co-locataires est originaire d'un pays différent.

     

    Les poupées russes: Synopsis et détails

     

    Xavier a 30 ans. Il a réalisé son rêve d'enfance, il est devenu écrivain, mais il semble quand même un peu perdu. Il a quelques problèmes avec sa banquière. Il a également des réticences à se fixer avec une fille et enchaîne les aventures amoureuses avec inconséquence. Xavier est contraint de continuer son travail à Londres, puis à Saint-Pétersbourg. Ces nouveaux voyages lui permettront peut-être de réconcilier le travail, l'amour et l'écriture.

    Casse-tête chinois: Synopsis et détails

     

     

    Xavier a maintenant 40 ans. On le retrouve avec Wendy, Isabelle et Martine quinze ans après L’Auberge Espagnole et dix ans après Les Poupées russes.

    La vie de Xavier ne s’est pas forcément rangée et tout semble même devenir de plus en plus compliqué. Désormais père de deux enfants, son virus du voyage l’entraîne cette fois à New York, au beau milieu de Chinatown. Dans un joyeux bordel, Xavier u cherche sa place en tant que fils, en tant que père… en tant qu’homme en fait ! Séparation. Famille recomposée. Homoparentalité. Immigration. Travail clandestin. Mondialisation. La vie de Xavier tient résolument du casse-tête chinois ! Cette vie à l’instar de New York et de l’époque actuelle, à défaut d’être cohérente et calme vient en tout cas nourrir sa plume d’écrivain…


    2 commentaires
  • Carnage (2011)

    de Roman Polanski

    avec Jodie Foster, Kate Winslet, Christoph Waltz, John C. Reily

    Dans un jardin public, deux enfants de 11 ans se bagarrent et se blessent. Les parents de la "victime" demandent à s'expliquer avec les parents du "coupable". Rapidement, les échanges cordiaux cèdent le pas à l'affrontement. Où s'arrêtera le carnage ?

    --> Inspiré d'une pièce de théâtre, on assiste à un huis clos comme je les aime. Une comédie de caractères tendue. Chaque personnage est admirablement joué.La tension monte mais l'humour est bien présent. J'ai passé un très bon moment.

    A voir en VO, il parait que le doublage est très mauvais.


    votre commentaire
  •  

    petite rétrospective:

    Une vie de chat (2010)

    ou JRG est producteur et dialoguiste

    Jacques Rémy Girerd

    Dino est un chat qui partage sa vie entre deux maisons. Le jour, il vit avec Zoé, la fillette d’une commissaire de police. La nuit, il escalade les toits de Paris en compagnie de Nico, un cambrioleur d’une grande habileté. Jeanne, la commissaire de police, est sur les dents. Elle doit à la fois arrêter l’auteur de nombreux vols de bijoux, et s’occuper de la surveillance du Colosse de Nairobi, une statue géante convoitée par Costa, le criminel responsable de la mort de son mari policier. Depuis ce drame, la fillette ne dit plus un mot. Les événements vont se précipiter la nuit où Zoé surprend Costa et sa bande. Une poursuite s’engage, qui durera jusqu’au matin, et qui verra tous les personnages se croiser, s’entraider ou se combattre, jusque sur les toits de Notre-Dame…

     

    Mia et le migou (2008)

    Jacques Rémy Girerd

     

    Mia est une fillette d'à peine dix ans. Alertée par un pressentiment, elle décide de quitter son village natal quelque part en Amérique du Sud pour partir à la recherche de son père. Ce dernier travaille sur un chantier gigantesque visant à transformer une forêt tropicale en luxueuse résidence hôtelière. La route est longue pour retrouver son papa. Mia doit franchir une lointaine montagne, entourée d'une forêt énigmatique et peuplée d'êtres mystérieux. Au coeur de ce monde de légende, la fillette découvre un arbre hors du commun et se confronte aux véritables forces de la nature. Une expérience extraordinaire...

    La prophétie des grenouilles (2003)

     

     

    Jacques Rémy Girerd

    Un nouveau déluge s'abat sur la Terre. Seule, une petite troupe hétéroclite menée par Ferdinand, le Noé d'aujourd'hui, parvient à défier les éléments qui se déchaînent dans la démesure. Humains et animaux sont entraînés dans le tourbillon d'une aventure rocambolesque...

    La Prophétie des grenouilles est une fable troublante qui revisite celle de l'Arche de Noé. Les grenouilles, face à l'événement qui menace gravement la plupart des êtres vivants, décident de rompre leur voeu séculaire de mutisme à l'égard des hommes.

     


    votre commentaire
  • Charlie et la chocolaterie            Charlie et la chocolaterie 

    de Tim Burton en 2005, avec Johnny Depp

    de Mel Stuart en 1971, avec Gene Wilder

    Synopsis et détails

     

    Charlie est un enfant issu d'une famille pauvre. Travaillant pour subvenir aux besoins des siens, il doit économiser chaque penny, et ne peut s'offrir les friandises dont raffolent les enfants de son âge. Pour obtenir son comptant de sucreries, il participe à un concours organisé par l'inquiétant Willy Wonka, le propriétaire de la fabrique de chocolat de la ville. Celui qui découvrira l'un des cinq tickets d'or que Wonka a caché dans les barres de chocolat de s

    a fabrication gagnera une vie de sucreries.

     --> J'adore comparer les 2 versions de 2005 et 1971. J'ignorais l'existence de la première lorsque j'ai vu la réalisation de Tim Burton. J'étais époustouflée par les idées, la mise en scène. Puis découvrant la version initiale, j'ai pensé que même les plus grands artistes avaient des sources d'inspiration finalement très accessibles. Si vous ne connaissez pas la version de Tim Burton, il faut voir le film. Si vous la connaissez et que vous l'appréciez, il ne faut pas hésiter à visionner le film des années 70's.

     Bande annonce version 2005


    1 commentaire
  • Good bye Lenin!

     

    Synopsis et détails

     

    Alex, un jeune Berlinois de l'Est, apprend la chute du mur alors que sa mère est dans le coma à la suite d'un infarctus. Celle-ci a toujours été quelqu'un d'actif, participant avec enthousiasme à l'animation d'une chorale.
    Les mois passent et le coma continue. La ville se transforme, les voitures occidentales sillonnent les rues, les publicités envahissent les murs. Au bout de huit mois, elle ouvre les yeux dans une ville qu'elle ne peut plus reconnaître. Alex veut absolument lui éviter un choc brutal que son coeur affaibli ne pourrait supporter.
    Profitant de son alitement, avec l'aide de sa famille et de ses amis, il reconstruit autour d'elle son univers familier, convoque les jeunes chanteurs de la chorale, sollicite l'aide d'un ancien cosmonaute, reconverti en chauffeur de taxi, et s'efforce de faire revivre la RDA dans les 79 m² de l'appartement, remis aux normes socialistes.

     --> Ce fut un vrai plaisir de retrouver ce film. Je n'avais pas oublié l'humour qui fait le coeur du film, mais j'ai retrouvé avec plaisir le contexte et le dénouement, qui reste relativement surprenant alors qu'on a compris depuis un moment le sens du film. C'est un film à voir, sans aucun doute.


    1 commentaire
  • Le monde selon Monsanto

     

    --> Parce qu'on oublie vite et qu'on ne pourra pas dire "Je ne savais pas"....

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  

    We feed the world

    le dernier dans le genre... pour ne pas nous empêcher de festoyer en cette fin d'année...

    Synopsis et détails

     Chaque jour à Vienne, la quantité de pain inutilisée, et vouée à la destruction, pourrait nourrir la seconde plus grande ville d'Autriche, Graz... Environ 350 000 hectares de terres agricoles, essentiellement en Amérique latine, sont employés à la culture du soja destiné à la nourriture du cheptel des pays européens alors que près d'un quart de la population de ces pays souffre de malnutrition chronique. Chaque Européen consomme annuellement 10 kilogrammes de légumes verts, irrigués artificiellement dans le Sud de l'Espagne, et dont la culture provoque des pénuries d'eau locales...

    votre commentaire
  • Notre poison quotidien

    Documentaire de Marie-Monique Robin qui revient sur trois scandales de l'industrie agroalimentaire : les pesticides, l'aspartame et le bisphénol A.

     


    votre commentaire
  • Solutions locales pour un désordre global (2010)

    de Coline Serreau, documentaire

    FILM DISPONIBLE EN LIGNE

    (Voir bas de page)

    Synopsis : "Les films d'alertes et catastrophistes ont été tournés, ils ont eu leur utilité, mais maintenant il faut montrer qu'il existe des solutions, faire entendre les réflexions des paysans, des philosophes et économistes qui, tout en expliquant pourquoi notre modèle de société s'est embourbé dans la crise écologique, financière et politique que nous connaissons, inventent et expérimentent des alternatives." 

    --> c'est un documentaire plus constructif qu'alarmiste, et ça fait du bien.

    Un extrait qui me rappelle mon papa, ingénieur agronome à l'époque, qui connaissait bien le sujet. A diffuser.... Le dernier témoin, Pierre Rabhi est aussi un homme à connaître.


     

     

     

    La première moitié du film  (les 5 dernières minutes: extrait qui concerne la vigne):

    et la suite:



    votre commentaire
  • Le fabuleux destin d'Amélie Poulain (2001)

    de Jean Pierre Jeunet

    Avec Audrey Tautou, Mathieu Kassovitz

    Synopsis

     

    Amélie, une jeune serveuse dans un bar de Montmartre, passe son temps à observer les gens et à laisser son imagination divaguer. Elle s'est fixé un but : faire le bien de ceux qui l'entourent. Elle invente alors des stratagèmes pour intervenir incognito dans leur existence.
    Le chemin d'Amélie est jalonné de rencontres : Georgette, la buraliste hypocondriaque ; Lucien, le commis d'épicerie ; Madeleine Wallace, la concierge portée sur le porto et les chiens empaillés ; Raymond Dufayel alias "l'homme de verre", son voisin qui ne vit qu'à travers une reproduction d'un tableau de Renoir.
    Cette quête du bonheur amène Amélie à faire la connaissance de Nino Quincampoix, un étrange "prince charmant". Celui-ci partage son temps entre un train fantôme et un sex-shop, et cherche à identifier un inconnu dont la photo réapparaît sans cesse dans plusieurs cabines de Photomaton.

    --> Amélie Poulain donne envie de faire le bonheur autour de soi, de profiter de petites choses simples. Amélie fait de chacun d'entre nous des êtres simples, qui peuvent gagner en confiance. Amélie nous dit que les sources de l'imaginaire sont inépuisables. Amélie nous montre tout ce qu'on attend des autres, et tout ce que les autres nous apportent d'amour, de haine, d'espoir, de déception... Améile Poulain, c'est un film que je croyais connaitre, et il a été tellement bon de le retrouver que je me dis que j'étais passée un peu à côté.

    Le fabuleux destin d'Amélie Poulain (2001)


    4 commentaires
  • Poulet aux prunes (2011)

    de Marjane Satrapi et Vincent Paronnaud

    avc Matheiu Amalric, Edouard Baer, Maria de Medeiros...

    Synopsis : Téhéran, 1958. Depuis que son violon tant aimé a été brisé, Nasser Ali Khan, un des plus célèbres musiciens de son époque, a perdu le goût de vivre. Ne trouvant aucun instrument digne de le remplacer, il décide de se mettre au lit et d'attendre la mort. En espérant qu'elle vienne, il s'enfonce dans de profondes rêveries aussi mélancoliques que joyeuse, qui, tout à la fois, le ramènent à sa jeunesse, le conduisent à parler à Azraël, l'ange de la mort, et nous révèlent l'avenir de ses enfants... Au fur et à mesure que s'assemblent les pièces de ce puzzle, apparaît le secret bouleversant de sa vie : une magnifique histoire d'amour qui a nourri son génie et sa musique...

    --> une réalisation variée par ses techniques, un mélange de genre. J'ai trouvé une "longue longueur!" après la moitié du film, mais la fin est venue réhausser le tout: ouf.

    L'histoire est belle, celle de cet homme et de son violon. Cet artiste qui nous dit qu'on aime une fois et pour la vie, que la violon chante une triste histoire.

    Cet homme qui décide aussi de mourir, mais en prenant le temps, se laisser mourir.

     


    votre commentaire
  • Le nom des gens (2010)

    réalisé par Michel Leclerc

    avec Jacques Gamblin, Sara Forestier, Zinedine Soualem...

    Synopsis : Bahia Benmahmoud, jeune femme extravertie, se fait une haute idée de l'engagement politique puisqu'elle n'hésite pas à coucher avec ses ennemis pour les convertir à sa cause - ce qui peut faire beaucoup de monde vu qu'en gros, tous les gens de droite sont concernés. En règle générale, elle obtient de bons résultats. Jusqu'au jour où elle rencontre Arthur Martin, comme celui des cuisines, quadragénaire discret, adepte du risque zéro. Elle se dit qu'avec un nom pareil, il est forcément un peu facho. Mais les noms sont fourbes et les apparences trompeuses...

    --> un film extra, que j'ai recommandé les yeux fermés pour tous ceux qui de près ou de loin pensent que nous héritons d'une histoire familiale. Mais, 9 mois après l'avoir vu, je suis bien incapable d'en dire plus que le synopsis ci-dessus... d'où l'utilité du blog!


    votre commentaire
  • The artist

    Réalisé par Michel Hazanavicius
    Avec Jean Dujardin, Berenice Bejo 

    Synopsis :

     Hollywood 1927. George Valentin est une vedette du cinéma muet à qui tout sourit. L'arrivée des films parlants va le faire sombrer dans l'oubli. Peppy Miller, jeune figurante, va elle, être propulsée au firmament des stars. Ce film raconte l'histoire de leurs destins croisés, ou comment la célébrité, l'orgueil et l'argent peuvent être autant d'obstacles à leur histoire d'amour.

    --> George Valentin a une brillante carrière sur le déclin avec l'arrivée du cinéma parlant. Peppy Miller est la star montante du cinéma parlant.

     

    Leurs prestations dans le cadre du cinéma muet est ambitieuse. La réalisation est magnifique, d'une très belle qualité esthétique. Le scénario/l'intrigue nous tient en haleine.

    J'étais septique de voir Jean Dujardin dans un rôle muet, lui qui a le verbe haut. Il crève l'écran. Un film à recommander et à mettre en réseau avec Chantons sous la pluie.


    votre commentaire
  •  

    Les yeux ouverts (2010)


    Documentaire réalisé par Frédéric Chaudier (2010)

     

    Synopsis : En s’inscrivant dans la période particulière de la fin de l'existence, le réalisateur Frédéric Chaudier regarde, écoute, accompagne les patients, les bénévoles, les équipes soignantes de la maison médicalisée Jeanne Garnier, à l’heure où ces voyageurs particuliers qui séjournent dans l’établissement, sont appelés à s’éloigner.

     --> dans un établissement de soins palliatifs, le réalisateur a filmé, et réalisé un montage qui donne un regard sur ces séjours, ces malades, ces soignants si particuliers.

     La projection au Café des images était suivie d'une rencontre/débat autour du sujet: Euthanasie ou soins palliatifs?

     


    votre commentaire
  • La fée (2011)

     Réalisé par et avec Dominique Abel, Fiona Gordon et Bruno Romy.

     Synopsis: Dom est veilleur de nuit dans un petit hôtel du Havre. Un soir, une femme arrive à l’accueil, sans valise, pieds nus. Elle s’appelle Fiona. Elle dit à Dom qu’elle est une fée et lui accorde trois voeux. Le lendemain, deux sont réalisés et Fiona a disparu. Mais Dom est tombé amoureux de la fée Fiona et veut la retrouver.

    --> Voilà un film bien surprenant. "Déjanté" m'avait-on prévenue. Il touche à la folie et au surréalisme. Quelques scènes sont particulièrement réussies, drôles,  décalées. Certains disent qu'on retrouve du Tati. Oui, mais... une partie du film m'a ennuyée.

    Dommage.

    votre commentaire
  • De bon matin (2011)

     

    Synopsis : Lundi matin, Paul Wertret, cinquante ans, se rend à la Banque Internationale de Commerce et de Financement, où il est chargé d’affaires. Il arrive, comme à son habitude, à huit heures. Il s’introduit dans une salle de réunion, sort un revolver et abat deux de ses supérieurs. Puis il s’enferme dans son bureau.Dans l’attente des forces de l’ordre, cet homme, jusque là sans histoire, revoit des pans de sa vie et les évènements qui l’on conduit à commettre son acte.

    --> Un film tout en tension. On peut s'en douter en lisant le synopsis, mais c'est pire. Le scénario nous propose des faits, assez peu de paroles, presque pas de musique. Ce sont des scènes assez courtes qui ne respectent pas toujours la chronologie. On se glisse dans la peau de cet homme jusqu'à le comprendre.

    Lorsque les agents du gign viennent arrêter le meurtrier, on a presque envie de leur dire: vous vous trompez, ce n'est pas lui le criminel.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique